•  

    Le gris est tendance. Un peu partout. Dans notre bonne commune, le gris semble s’imposer dans les devantures des commerces du centre-ville.

    Pour preuve, la boulangerie-pâtisserie Chevallereau de la rue Porte de Sologne vient tout récemment de se refaire une beauté… en gris.

     

    Avant

     

    50 nuances de gris 

     

     

    Après

     

    50 nuances de gris

    La nouvelle devanture, tout de gris vêtue. (Désolé, mais il y a toujours une bagnole qui pollue l'air et la vue...) - Cliquer sur la photo pour l'agrandir

     

     

    Toutes les devantures n’ont toutefois pas adopté cette couleur. Heureusement…

    Bref, aujourd’hui, petit tour d’horizon non exhaustif en gris souris, gris taupe, gris perle, gris anthracite ou gris métal.

    Pour en savoir un peu plus sur les devantures commerciales, lire également ici « Le rouge et le noir »ici « Et si on s’intéressait aux enseignes drapeaux ? » et ici « Vive les années 1970 ! ».

     

    50 nuances de gris 

     

    50 nuances de gris

     

    50 nuances de gris

     

    50 nuances de gris

     

    50 nuances de gris

     

    50 nuances de gris

     

    50 nuances de gris

     

    50 nuances de gris

     

     

     

     

    [Mis en ligne le 26/02/2019]

     


    votre commentaire
  •  

     

    Grand débat et nuage de mots

     

     

    Ça (se) débat un peu partout, et dans notre bonne commune aussi. Ça va faire des millions de litres de salive et des milliards de mots. Ce n'est pas rien... Comme sur un nuage.

     

    Grand débat et nuage de mots

                                                                                                  Nuage de mots réalisé à partir de textes divers concernant le Grand débat national - Cliquer sur l'image pour l'agrandir

     

     

     

    [Mis en ligne le 21/02/2019]

     

     


    4 commentaires
  •  

    Vous ne pouvez pas ne pas l’avoir remarqué. Depuis la mise en place des poubelles pucées (et de la facturation au nombre de levées) dans le cadre de la « redevance incitative », les dépôts sauvages se sont multipliés dans notre bonne commune, qui prend à certains moments des faux airs de dépotoir à ciel ouvert.

    Au point que même le dernier Sully Mag (lire ci-dessous) pourtant peu habitué à évoquer ce qui fait tache, s’en fait l’écho (photo peu ragoûtante à l’appui !). C’est juré, le taureau est pris par les cornes et 2019 sera donc l’« année de la propreté » avec la création d’une commission du même nom. Soit.

     

    La puce, la poubelle et le dépotoir 

     Cliquer sur l'image pour l'agrandir

     

     

    Vous l’aurez noté, il s’agit en fin de compte de « mettre en place des actions conjuguées qui soient efficaces sur le terrain ». L’option « actions inefficaces », qui prévalait jusqu’alors, a, semble-t-il, été écartée… On ne peut que s’en réjouir.

    Bref, pour l’instant, hormis la création de « Super Dédé Tritus » (ça, c'est du sérieux !), tout cela semble encore très vague. La nouvelle commission, apprend-on, est composée de gens de bonne volonté « prêts à agir », sans toutefois que des pistes soient précisément évoquées.

    Rappelons qu’il s’agit d’un engagement (lire ci-dessous) pris en 2014 par l’équipe municipale en place et formulé ainsi :

    « Régler définitivement le problème du ramassage des ordures ménagères » (déjà identifié comme problème... en 2014).

     

     

    Reste à espérer que cette commission saura trouver les/des solutions à ce problème qui dure maintenant depuis plusieurs années et s’est enkysté dans le paysage urbain sullylois.

     

     

     

    [Mis en ligne le 18/02/2019]

     


    4 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires