• Aménagement cyclable dans l’Allée des Jardiniers (bien, mais doit mieux faire…)

     

     

     

    Vous le savez sans doute s’il vous arrive de passer par là : l’Allée des Jardiniers a retrouvé quelques couleurs après des années d’abandon (l'histoire est ici « Une allée en bien mauvais état » et ici « Une allée bien mal en point » notamment). On ne va pas s’en plaindre, ni pour la commune, ni pour les riverains.

    Figurez-vous qu’une piste cyclable a même été prévue, ce que les concepteurs du pont routier sur la Loire n’avaient même pas envisagé… obnubilés qu’ils étaient de faire passer des poids lourds, avec le succès que l’on sait aujourd’hui !

    Bref, une piste cyclable dans l’Allée des Jardiniers. C’est déjà ça. L’idée est excellente, on ne le dira jamais assez. Ceci étant, le diable, comme toujours, est dans les détails et, lorsqu’on est cycliste et qu’on y regarde de plus près, le paradis prévu peut ressembler comme deux gouttes d’eau à l’enfer… Bref, retour d'expérience d'utilisateur.

    Commençons par ce qui est parfait. Le revêtement est excellent : suffisamment roulant et antidérapant, assorti d’un agréable (certains le trouveront sans doute déplaisant, mais chacun son goût...) petit crissement sous les pneus. Il nous semble par ailleurs réussi sur le plan esthétique. Rien à redire.

    L’accès (et la sortie, puisque la piste cyclable, pardon, « l’espace de convivialité » dans la jargon administratif, est bidirectionnel pour les cyclistes et les piétons) côté route de Cerdon sont bien adaptés (voir photo ci-dessous) : rien à redire non plus.

     

    Aménagement cyclable dans l’Allée des Jardiniers (bien, mais peut mieux faire…)

    Entrée/Sortie de la piste cyclable côté rue Porte de Sologne - Cliquer sur la photo pour l'agrandir 

     

    Il y a néanmoins deux points noirs :

    1- Les plots anti-stationnement en béton synthétique espacés de quelques mètres, qui constituent autant d’obstacles dangereux (risque d’accrocher une pédale et de chuter, et risque de contact – on imagine les dégâts en cas de chute et de contact brutal avec un bras ou, pire encore, la tête). Personnellement, je n’avais jamais vu ailleurs ce type de bordure pour une piste cyclable : il y a sans doute une bonne raison.

     

    Aménagement cyclable dans l’Allée des Jardiniers (bien, mais peut mieux faire…)

     

    Aménagement cyclable dans l’Allée des Jardiniers (bien, mais peut mieux faire…)

    Plots anti-stationnement inadaptés pour une piste cyclable - Cliquer sur les photos pour les agrandir

     

     

    Et c’est sans évoquer le plot esseulé situé à peu près au milieu de la rue, qui semble tombé là par hasard (il y en avait un de trop, alors on l'a mis là...). C'est un véritable piège à cyclistes (très peu visible de jour et quasi invisible de nuit) extrêmement dangereux. Il faudrait de toute urgence, avant qu’un problème sérieux ne se produise, retirer ce plot qui n’est de toute façon d’aucune utilité (un plot anti-stationnement qui n'empêche aucun stationnement est-il utile ?), sauf à provoquer des accidents et à figurer en bonne place dans un bêtisier…

    À mon avis, il est déjà suffisamment dangereux de circuler à vélo en ville pour que la commune ne vienne pas, comme à dessein, ajouter des obstacles particulièrement dangereux et de surcroît inutiles. Pourquoi des plots anti-stationnement ? N'existe-t-il pas déjà dans le Code de la route un article interdisant le stationnement des véhicules sur les trottoirs et les pistes cyclables (lire notamment ici « Le stationnement, c'est emmerdant ») ? Sans doute suffirait-il de le faire respecter par la maréchaussée.

     

    Aménagement cyclable dans l’Allée des Jardiniers (bien, mais peut mieux faire…)

    Plot esseulé inutile et dangereux au milieu de la rue (presque invisible...) : à enlever de toute urgence - Cliquer sur la photo pour l'agrandir

     

     

    2- Autre (grossière) erreur de conception : autant l’accès côté route de Cerdon est satisfaisant (nous l’avons dit), autant, à l’opposé, l’accès à cette piste cyclable quand on arrive à vélo de la rue des Barrés ou de la rue des Écoles est – comment dire ? – surprenant, puisqu’il est tout simplement bloqué par un aménagement destiné aux automobilistes (photo ci-dessous). Bref, une piste cyclable inaccessible aux cyclistes… La seule solution est de prendre la chaussée à contresens (interdit) sur quelques mètres avant de se faufiler entre deux de ces fichus plots.

     

    Aménagement cyclable dans l’Allée des Jardiniers (bien, mais peut mieux faire…) 

    Accès logique et direct impossible (entrée/sortie côté rue du Coq). Le panneau est bien là, il ne manque que l'accès... (à n'en pas douter, une place de choix dans le bêtisier des aménagements cyclables à la con ; florilège notamment ici. Hé oui, dans ce domaine, notre bonne commune n'a quand même pas l'exclusivité !...) - Cliquer sur la photo pour l'agrandir

     

     

    Verdict : du très bon, voire de l’excellent, gâché par du mauvais, mal conçu et très dangereux.

     

    Solutions envisageables :

    1. Remplacer les plots anti-stationnement dangereux par une bordure linéaire continue (sans risque d’impacts répétés avec des plots séparés) d’un bout à l’autre de la rue, franchissable (pour les véhicules ayant un accès à gauche dans le sens de circulation), semblable à celles des photos ci-dessous.

    2. Enlever l’îlot triangulaire côté rue des Barrés pour rendre la piste cyclable pleinement et logiquement accessible et remplacer cet îlot par un plot haut en béton, côté chaussée (qui signalera l’angle du carrefour et sera menaçant – et donc ralentisseur – pour les carrosseries des automobilistes imprudents ; rien de tel pour rendre n'importe quel automobiliste intelligent !) ; il en existe de jolis (photos ci-dessous).

     

    Aménagement cyclable dans l’Allée des Jardiniers (bien, mais peut mieux faire…)                             Aménagement cyclable dans l’Allée des Jardiniers (bien, mais peut mieux faire…)

     

     

    Aménagement cyclable dans l’Allée des Jardiniers (bien, mais peut mieux faire…)     Aménagement cyclable dans l’Allée des Jardiniers (bien, mais peut mieux faire…)

     

     

    Reste à espérer que la commune reverra, d'une manière ou d'une autre, sa copie cyclable sur ces deux points noirs… avant qu’un problème plus ou moins sérieux (plutôt moins que plus, espérons-le malgré tout) ne survienne.

     

    [Mis en ligne le 9/01/2018]

     

    « Le Val de Loire, c’est tout plat2017 : Souvenez-vous, c’était il y a longtemps »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    5
    el solognot
    Mardi 9 Janvier à 21:01

    Ben j' vous dis, j'lai d'jà écris le r'vêtement d'la piste cyclable est louin d'être parfaitil est d'basse qualité, vous avez qu'à r'garder lé endroit où lé cailloux sont presque absent et à d'autres endroit y sont compact, c'qui veut dire que c'est du bas prix. Et y parraît dans lé dires d'vous bourgade qu'ils veulent fé lé trotouères du centre ville d'la même manière. Ben ca vas pâ être joli. Mé dans vout bourgade cé el bas prix qui compte. Sourtout lé festes.

    Bounne nouatée à tous.

      • Mercredi 10 Janvier à 21:14

        Et puis, je veux bien qu'ils me goudronnent les trottoirs à la place de leur gazon sur trottoir sablonneux!!! Ah j'oubliais, en ce moment dans le lotissement des terres noires, y'a plus de loumières... Bien aussi la sécurité avec les gamins en vélo, à pied...qu'on ne voit qu'au dernier moment. Faut pas oublier: il n'y a pas que la rue du Duc à Sully. 

      • Mercredi 10 Janvier à 21:11

        Mes boyaux vont morfler alors !!!

      • canard enchaîné
        Mercredi 10 Janvier à 13:47

        Vous ne confondez pas trottoirs avec coulée verte et pont vert. he he he

    4
    canard enchaîné
    Mardi 9 Janvier à 19:06

    Comme d'habitude avec les élus(es). On fait, on défait, on refait, on se demande parfois si ces gens là paient des impôts.Une consolation, c'est le genre d'ânerie qui coûtera moins cher aux contribuables que le projet de déviation de Jargeau bloqué parce qu'on ne savait pas que le tribunal administratif pouvait tout arrêter  après le déboisement de 10 hectares. Il est vrai, qu'après 50 ans d'études le projet de Notre Dame des Landes remporte et de loin la médaille d'or de la bêtise humaine.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :