• Cette année, la dinde de Noël est un héron

    Ce cliché de notre photographe officiel, B. M.-S., nous inviterait pour un peu à relire les Fables de notre bon La Fontaine. Sauf que notre Jeannot national n'a jamais prévu la rencontre du héron et du ragondin, encore moins aux étangs communaux sullylois. À Sully-sur-Loire, mode d'emploi, on n'est pas à ça près...

     

    Le héron et le rat(gondin)  

     

    Le héron et le rat(gondin)

    Tel, comme dit Merlin, puisse enseigner autrui,
    Qui souvent s'enseigne soi-même.
    J'ai regret que ce mot soit trop vieux aujourd'hui,
    Il m'a toujours semblé d'une énergie extrême.
    Mais afin d'en venir au dessein que j'ai pris :
    Un rat plein d'embonpoint, gras et des mieux nourris,
    Et qui ne connaissait avent ni le carême,
    Sur le bord d'un marais égayait ses esprits ;
    Aux étangs sullylois plus d'un mystère existe.
    Un héron s’en approche, et lui dit en sa langue :
    « Venez me voir chez moi ; je vous ferai festin. »
    Messire rat promit soudain :
    Il n'était pas besoin de plus longue harangue.
    Le héron allégua les délices du vol,
    La curiosité, le plaisir du voyage,
    Cent raretés à voir le long du paysage,
    Et le fleuve royal vu d'en-haut est si beau.
    Un jour messire rat dirait à ses enfants
    Les beautés de ces lieux, les mœurs des habitants,
    Et le gouvernement de la chose publique
    Héronique.
    Un point, sans plus, tenait le galand empêché :
    Il ne savait voler, il lui fallait de l'aide.
    Le héron à cela trouve un très bon remède :
    Le rat à son pied par la patte attaché ;
    Un brin de jonc en fit l'affaire.
    Dans les airs emporté, notre bon ragondin
    S'efforce de remettre aussitôt pied à terre,
    Notre héron le lui promet.
    Il atteste les dieux, dit qu’il va atterrir.
    Notre rat s'impatiente, crie qu’il veut redescendre.
    Le pauvret se débat
    Si bien que le lien casse.
    Sire rat dégringole et laisse là l’oiseau
    Qui se donne au cœur joie,
    Tout allégé de son fardeau
    Avant de se poser aux étangs communaux.

    Ne forçons pas notre talent,
    Nous ne ferions rien avec grâce.
    Jamais un lourdaud, quoi qu’il fasse,
    Ne saurait passer pour galant.

     

    (d’après Jean de la Fontaine, qui nous pardonnera, peut-être !)

     

    |Un grand merci à B. M.-S. pour la photo|

     

    [Mis en ligne le 24/12/2016]

     

    « Bleuc-Ran-Blouge2016, on ferme ! »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    2
    poil à gratter
    Lundi 26 Décembre 2016 à 11:59

     Ce brave Jeannot, a t'il prévu la rencontre du collège, du pont et du pigeon dans notre bonne ville. Et même la rencontre d'une star (45) son cinéma, son terrain synthétique, et nous, les dindons de la farce.

    1
    el solognot
    Samedi 24 Décembre 2016 à 17:13

    Ben la fable d'la fontaine et el ragondin cela est ben joli pour un souère de nouël, la photio est aussi rare car y faut être là jouste au bon moment el b.m-s fé d'belles prises d'vues.

    A tous lé lecteur(es) d'ceut blog j'vous souhaite un bon nouël.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :