• Dans Areva, il y a « rev » : on peut toujours rêver !

     

     

    Sur le plan nucléaire, la Loire est un fleuve bien pourvu. Quant à notre commune, on peut dire sans se tromper qu’elle est bien entourée… choyée presque : la centrale nucléaire de Dampierre-en-Burly se trouve à 11 km seulement (si un Fukushima, même un peu moins catastrophique que l’original, se produit à Dampierre, on ferme tout, et pour très longtemps, à Sully) et l’unité de retraitement de déchets nucléaires d’Areva, qui est en cours d’agrandissement dans la zone d’activités de la Pillardière (photo ci-dessous), est à 1 km à vol de nuage – ou d’oiseau – du centre-ville.

     

    Dans Areva, il y a « rev » : on peut toujours rêver !

    Emplacement de l'agrandissement de l'unité de retraitement des déchets nucléaires d'Areva (Zone de la Pillardière) - Cliquer sur la photo satellite pour l'agrandir

     

    Tenez, ça tombe bien, Fabrice Nicolino, sur son indispensable site Planète sans visa, nous en dit deux mots, d’Areva (et d’EDF par la même occasion). Disons qu’entre ces deux-là et lui, le courant passe mal. Ça commence comme ça :

     

    « 

    EDF et Areva dans un bateau, tous les deux tombent à l’eau

    Publié le 19 mars 2014

    Cet article a été publié par Charlie Hebdo le 12 mars 2014

    C’est un vrai naufrage, mais il ne faut pas le dire, car le nucléaire, c’est la France. Du côté d’Areva, les chantiers apocalyptiques du réacteur EPR. Du côté d’EDF, 300 milliards d’euros à trouver. Il va falloir qu’on paie.

    Grande, grande mais grande folie. Areva, notre si beau champion du nucléaire est dans une telle panade que si l’État n’obligeait pas la société française à garantir son avenir, elle fermerait ses portes. Comme on ne trouvera pas cela dans les journaux sérieux – ceux qui croquent les 50 millions de pub annuelle d’Areva -, Charlie se dévoue une fois encore.

    Premier point, Areva perd du fric, le nôtre, car la boîte est censée nous appartenir. En 2011, coulage net de 2,5 milliards d’euros. Pas grave, dit l’autre, ça va s’arranger. En 2012, de nouveau, une perte de 99 millions d’euros. Pas grave, dit l’autre, qui est le patron en titre, Luc Oursel, ça va s’arranger. Le directeur financier Pierre Aubouin, avance l’hypothèse d’un bénéfice en 2013. Pas mal tenté, mais gravement foiré : les chiffres viennent de tomber, et la perte est de 494 millions d’euros l’an passé.

    Que se passe-t-il ? Rappelons qu’Areva la bâtisseuse ne se contente pas de faire suer le burnous dans les mines d’uranium du Niger.

                »

    On ne saurait trop vous conseiller de lire la suite…

     

     

     

    [Mis en ligne le 22/03/2014]




    « Haut les cœurs !La petite prison dans la mairie (les élections, les mariages et tout ça…) »

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    9
    leclown
    Samedi 22 Mars 2014 à 22:16

    Qualité de l'air ce soir (Ozone) 35

    8
    Denis de Sully
    Samedi 22 Mars 2014 à 17:51

    C'est vrai qu'à force de vouloir faire durer les centrales, on peut bien imaginer qu'il va finir par y avoir des problèmes, et des gros, mais comme ça coûte tellement cher de fermer les centrales et de les démanteler, chacun se met la tête dans le sable en croisant les doigts pour que l'accident se produise ailleurs qu'à Dampierre. On a quoi comme choix maintenant?

    7
    LECLOWN
    Samedi 22 Mars 2014 à 12:32

    Aujourd'hui à 12h30 la qualité de l'air (Ozone) est de 35 ce qui est déjà important pour la ville.

    6
    Jehanne
    Samedi 22 Mars 2014 à 10:44

    "Sully croque la vie" c'était peut-être vrai il y a bien longtemps. Maintenant, les sullylois avalent surtout des couleuvres, et en plus ils absorbent des retombées, déchets, fumées ...toxiques!!


    Le menu est copieux mais plutot mortifère!!!

    5
    Pupuce
    Samedi 22 Mars 2014 à 06:52

    Incroyable...Je n'avais jamais entendu parlé de cette usine AREVA....


    Quand je pense à notre arrivée d'il y a 10ans où l'accueil paysagé à l'entrée de la ville était:


    "Sully croque la vie ".... Ce n'est certainement plus le cas en 2014  entre AREVA...KRONOFRANCE


    avec ses nuisances sonores , ses retombées de poussières de métaux...et l'accroissement du nombre de camions, sans compter la dégradation de la ville par ses poubelles...


    Malheureusement il serait plus juste de dire maintenant "Sully croquait la vie "...



     

    4
    La cigale
    Vendredi 21 Mars 2014 à 22:09
    Voir Sciences et Avenir de Mars 2014 N°805 (Fukushima).
    3
    Furibar
    Vendredi 21 Mars 2014 à 21:02

    On en apprend de drôles, dans cet article de Nicolino. En prime, on est très loin des 200 000 euros de subvention pour le St Germain, sauf que dans un cas comme dans l'autre c'est nous les payeurs. Bon, c'est vrai, à Sully on est moins nombreux aussi.

    2
    CON-tribuable
    Vendredi 21 Mars 2014 à 19:01

    Donner du fric pour sauvegarder des emplois chez Areva c'est bien , le gaspiller à des dépenses  inutiles ( vous savez quoi ) , c'est moins bien . Installer des éoliennes où des panneaux solaires c'est bien , mais assez loin d'ici c'est encore mieux .

    1
    el solognot
    Vendredi 21 Mars 2014 à 17:56

    Ben moué c'la les histouères nucléaire me foute la trouille. J'vous ai déjà écris qu' la moitié d'mon jardin, moué j'suis bon pour avouère des pillules pour mes glandes et l'autre j'en ai pas l'droit. Mais si vous saviez les mensonges qui ont été fé avant d'construire l'ousine à nouages. Si vous saviez comment les géomètres ont bernés à l'époque les ministres de l'environnements (réunion ayant eu lieu à Saint Laurent des Eaux). J'pourrai vous en écrire oune grande page sur les magouilles de l'implantation d'cette centrale.

    Bounne nouartée, j'vais vouère mais p'tites chieuvres et mes deux boucas.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :