• Il suffit de passer le pont (enfin... d'essayer)...

     

    Si vous êtes Sullylois(e), si vous avez un vélo et si vous avez envie de vivre une expérience intense, ne cherchez pas midi à quatorze heures. Enfourchez votre monture préférée et empruntez le pont pour vous rendre à Saint-Père ! Adrénaline garantie.

    Talonné(e) par un semi-remorque genre Duel (vous avez sans doute vu ce film de Spielberg mettant en scène un gigantesque truck dont le chauffeur a décidé d’aplatir un pauvre automobiliste épouvanté) incapable de vous doubler vu l’étroitesse de la voie et les autres véhicules venant en sens inverse, vous aurez un grand moment de solitude en vous demandant si, justement, ce n’est pas votre dernier… moment.

    Impossible de monter sur le trottoir (la bordure est beaucoup trop haute, même avec une fourche télescopique dernier cri), impossible de vous arrêter. Il faut continuer, vaille que vaille, même si le vent est au nord et qu’il vous est pleinement défavorable…

    C’est certain, vous verrez arriver le bout du pont et le giratoire avec soulagement en vous disant que ce pont est décidément très long. Bien content(e) si, en vous doublant (enfin ! parce qu’il est inévitablement hyper pressé), le chauffeur du poids lourd ne bloque pas son klaxon pour vous signaler son mécontentement. Hé oui, vous l’avez contraint à ralentir un peu…

     

     

     

     

     

    [Mis en ligne le 19/01/2013]

     

    « Chemin de la Levée, un dimanche matin ordinaireRue de la Vieille Prison, déc. 2012 »

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :