• Jeanne d’Arc fait du vélo

     

     

    Vous l’avez sans doute remarqué. À l’occasion de la récente rénovation de la chaussée du boulevard Jeanne d’Arc, une bande cyclable a été aménagée à gauche de la chaussée depuis l’entrée du boulevard jusqu’aux feux de circulation du carrefour Boulevard Jeanne d’Arc-rue Porte de Sologne.

     

    Jeanne d’Arc fait du vélo

    La nouvelle piste cyclable du boulevard Jeanne d'Arc - Cliquer sur la photo pour l'agrandir

     

     

    C’est la loi, dite loi LAURE (Loi sur l’air et l’utilisation rationnelle de l’énergie) plus précisément, qui impose ce qui suit :

     

    L228-2  : « À l’occasion des réalisations ou des rénovations des voies urbaines, à l’exception des autoroutes et voies rapides, doivent être mis au point des itinéraires cyclables pourvus d’aménagements sous forme de pistes, marquages au sol ou couloirs indépendants, en fonction des besoins et contraintes de la circulation. L’aménagement de ces itinéraires cyclables doit tenir compte des orientations du plan de déplacements urbains, lorsqu’il existe. »

     

    Inutile d’être naïf : sans cette loi et cette obligation, il est peu probable qu’il y ait eu une piste cyclable à cet endroit…

    Ceci étant dit, remarquons d’abord qu’elle a été placée du bon côté de la chaussée. En l’état, le pire aurait été en effet de la créer à droite (comme on le voit encore trop souvent), longeant les voitures en stationnement, sous la menace des portières qui s’ouvrent (à ce propos, si vous ne connaissez pas ce que l’on nomme le « Dutch Reach », c’est-à-dire l’ouverture de la portière avec la main la plus éloignée, pour limiter ce risque, c’est par icipar ici et dans la vidéo ci-dessous - en anglais, mais les images sont suffisamment explicites si vous êtes fâché-e avec Shakespeare).

     

     

     

     

     

    Point délicat : la signalétique au niveau de la traversée du carrefour Boulevard Jeanne d’Arc-Rue des Écoles aurait pu (dû) être plus visible pour les automobilistes arrivant de la rue du Grand Sully. En effet, en l’état, rien ne signale de manière significative l’arrivée potentielle de cyclistes immédiatement à droite. Les cyclistes prudent-e-s (c’est-à-dire ne faisant pas systématiquement confiance aux automobilistes ; on n’est jamais prioritaire lorsqu’on circule à vélo !) seront amené-e-s à freiner et à ralentir préventivement en apercevant un véhicule arrivant à leur gauche. Il aurait été utile de signaler plus nettement au sol l’existence de cette piste cyclable, malgré tout prioritaire, au moyen d'un couloir peint en vert ou d’un autre marquage vraiment distinctif).

     

    Jeanne d’Arc fait du vélo

    Carrefour boulevard Jeanne d'Arc-rue des Écoles, vu depuis le boulevard - Cliquer sur la photo pour l'agrandir

     

    Jeanne d’Arc fait du vélo

    Carrefour boulevard Jeanne d'Arc-rue des Écoles, vu depuis la rue des Écoles - Cliquer sur la photo pour l'agrandir

     

     

    Dans notre bonne commune (et ailleurs), tout aménagement cyclable est bon à prendre. Pour autant — et les cyclistes le savent —, une piste cyclable non séparée physiquement de la chaussée reste un lieu dangereux où la sécurité n’est que relative et où il faut toujours être très vigilant : un cycliste a toujours tort contre une masse de tôle d’une tonne en mouvement...

     

     

     

    [Mis en ligne le 29/03/2019]

     

    « C'était au siècle dernier, il y a 30 ans (à propos de l'étalement urbain)Le rétablissement d’un bac pour la traversée de la Loire : c’est décidé ! »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Arsène
    Samedi 30 Mars 2019 à 11:54

    Ce caractère obligatoire rend bien incongru cet aménagement au milieu de nulle part. Malgré tout, il aurait été judicieux de l'insérer de l'autre côté de l'espace végétalisé, l'isolant de la circulation.

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :