• L’arbre et le non-arbre

     

     

     

     

    À cette époque de l’année où les magnifiques cyprès chauves des bords de la Sange resplendissent de toute leur frondaison, les petits machins (photographiés ci-dessous) dont on ne sait s’ils ne sont pas artificiels paraissent encore plus ridicules et incongrus – si c’était possible – qu’en plein hiver.

     

     

    L’arbre et le non-arbre

    Frondaison des cyprès chauves vue depuis la Promenade des Douves - Cliquer sur la photo pour l'agrandir

     

     

     

    L’arbre et le non-arbre

    Cyprès chauves (Promenade des Douves) - Cliquer sur la photo pour l'agrandir

     

     

     

    Les petits « machins » du Passage des Douves (en regardant de la rue Foch vers la Promenade des Douves) - Cliquer sur la photo pour l'agrandir

     

     

     

    Quel est le fournisseur de plantes mal inspiré qui a bien pu fourguer ces simulacres d’arbres – qui seraient parfaitement adaptés dans un bac, sur une terrasse – au malheureux responsable des espaces verts communaux de l’ancienne équipe Sablon, lequel s’était d’ailleurs illustré par un traitement – disons – singulier du patrimoine végétal de la commune ? Certes, le coût d’entretien de ces pauvres végétaux est peu important. Certes, la boule qui leur sert de frondaison reste verte toute l’année. Certes, il n’y a pas de feuilles à ramasser à l’automne. Certes…

     

    Pour autant, sous prétexte de diminuer les dépenses d’entretien du patrimoine végétal d’une commune, faut-il faire disparaître les vrais arbres pour les remplacer par des ersatz de ce genre ?

     

    Placés ainsi dans la perspective directe des cyprès chauves lorsqu’on se trouve dans la rue Foch, ces deux malheureux arbustes faussement naturels sont hors de proportion et totalement hors sujet. De plus, comme si ce n’était pas suffisant, ils sont soutenus par des tuteurs disproportionnés qui ne pourront jamais être enlevés à cause du risque de vandalisme (preuve qu’ils ne sont pas au bon endroit – lire ici) Pour un peu, on ne verrait qu’eux tant ils sont bizarres dans ce lieu et dans cette perspective.

     

    En fait d’arbres urbains et dans une perspective de réchauffement climatique désormais avérée, notre commune n’aura-t-elle bientôt plus pour éviter la surchauffe que de petits végétaux semblables à ceux du Passage des Douves ? On aura l’air fin quand on cherchera de l’ombre…

     

     

     

     

     

    [Mis en ligne le 28/06/2014]

     

     

    « L’opacité de la transparence : la communauté de communes du Sullias existe-t-elle à Sully ?Signaux de fumée à Sully. Des Indiens ? »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    7
    becnaude
    Mardi 8 Juillet 2014 à 18:07

    Je rigole , un mouton de Panurge anonyme qui nous la fait " façon Saint Fiacre " sauce Poutine . 

    6
    Mardi 8 Juillet 2014 à 09:10

    @!?

     Étrange – et inquiétante – votre idée qui consiste à dire que ce avec quoi (ceux avec qui) on n’est pas d’accord ne devrai(en)t pas avoir voix au chapitre et que les médias qui permettent de formuler des opinions différentes de celles que l’on partage ne devraient pas exister – ou qu’ils ne devraient servir de relais qu’aux opinions qu’on souhaite diffuser.

     Inutile de dire qu’à Sully-sur-Loire, mode d’emploi, on ne partage pas cette inquiétante idée… La preuve, on publie votre commentaire (alors qu’on pourrait tout à fait ne pas le mettre en ligne et que personne n’en saurait rien).

     Vous êtes bien sûr tout à fait en droit de ne pas partager nos opinions et de le dire dans le cadre du blog, même de manière anonyme. smile

    5
    !?
    Dimanche 6 Juillet 2014 à 15:47

    le manque d'idées est très souvent synonyme de critiques ridicules, le récit de connaisseurs qui se cache sous un patois qu'il ne connait pas ressemble plutôt à une âme refoulé sans identité.  

    malheureux observateurs sans vergogne qui préfère être anonyme que d'assumer sa vie dans une société qui fédère l'individualisme égoïste et sans orgueil. 

    il est triste de pensée que de remettre en question le travail ( comment ignorer le sens de ce mot) à long terme qu' il a fallu aux pépiniéristes pour perpétuer le style d'architecture végétale des plus grands noms de ce domaine.

    la plus grosse erreur commercial de notre temps c'est d'avoir laissé à la porté de tous l'outil qui est l'ordinateur et internet!?

    le temps manque à la reflexion.

    4
    L'écureuil à pied
    Lundi 30 Juin 2014 à 15:30

    Je me demande encore comment des élus ont pu s'acharner à détruire de vrais beaux arbres pour les remplacer par ces miniatures maniérées et absurdes. Ces arbres étaient un patrimoine collectif et un héritage du passé. Le monument aux Morts pour la Patrie sera aussi celui des Arbres morts par la bêtise...

    3
    Denis de Sully
    Dimanche 29 Juin 2014 à 09:05

    Bien vu, je me demande aussi ce que ces deux espèces d'arbres font là. Il y a eu une épidémie de petits arbres en boule dans le centre-ville à un moment. Si ce n'était pas triste, ce serait risible!!!

    2
    Vendredi 27 Juin 2014 à 22:09

    Au solognot

    N'hésitez pas ! Les appareils photos ne coûtent plus très cher de nos jours et ils sont faciles à utiliser. Tout se fait automatiquement. Je suis certain que vous deviendriez vite un bon photographe smile

    A Sully-sur-Loire, mode d'emploi, on attend avec impatience vos premiers clichés.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    1
    el solognot
    Vendredi 27 Juin 2014 à 21:31

    Les p'tits âbes sont ben malheureux mais coumme vous êtes dans oune bourgade poure, j'vin d'lire ça sur l' journal d'gien vous avez r'çu dans la comm.comm des sous donc avant vous n'pouviez qu'mettre des p'tits âbes qui coûtent pâ ben biaucoup d'sous. D'jà qu'la bourgade est d'moins en moins fleurie, il vous souffi de fé qu'euque tour dans les rue du centre ville.

    Y faudrait ben que j'm'achète un ch'tit appareil photiau pour qu'jenvoi çà au boris du blog. Mais j'suis pas ben doué dans la photiau, j'vais y réfléchir.

    Bounne souartée j'vais aller fé un sanciaux, on dit aussi chanciau.

     

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :