• Le rétablissement d’un bac pour la traversée de la Loire : c’est décidé !

     

     

    Le projet était en débat depuis quelque temps déjà : fallait-il rétablir un bac et un passeur de Loire dans notre bonne commune ?

    Certains, au Conseil municipal, étaient plutôt favorables à l’idée, d’autres moins. Peu y étaient pourtant farouchement opposés.

    Bref, nos mandataires élus discutaient ferme. L’heure de la décision vient de sonner et l’idée a finalement été adoptée : il y aura bien, dès l'été 2020, un bac entièrement automatique et guidé par GPS qui fera la navette entre la rive nord et la rive sud, plus exactement entre le camping (côté Saint-Père) et l’ancien port de Saint-Germain (côté Sully), à l’issue des quelques aménagements d’accès et de sécurité rendus nécessaires.

     

    Le rétablissement d’un bac pour la traversée de la Loire : c’est décidé !

    Ancien port Saint-Germain de Sully-sur-Loire (photo ancienne tirée de l'incontournable ouvrage de Dany Lemelin Sully-sur-Loire : À la recherche du passé suspendu - Cliquer sur l'image pour l'agrandir

     

     

    Cette desserte, essentiellement à visée touristique, permettra dans le même temps la valorisation du Chemin de la Levée, qui deviendra une promenade uniquement piétonnière permettant aux utilisateurs du bac de rejoindre le château et le centre-ville depuis l’ancien port de Saint-Germain. Une navette 100 % électrique automatique et autoguidée (autonome, dans le jargon technologique actuel) est également envisagée pour les personnes ne souhaitant pas — ou ne pouvant pas — marcher jusqu’au château (voir photo de la navette pressentie ci-dessous).

     

    Le rétablissement d’un bac pour la traversée de la Loire : c’est décidé !

     

    Ces deux innovations technologiques (bac et navette entièrement automatisés et sans pilote) seront une vitrine pour le savoir-faire national en matière d'intelligence artificielle et devraient être financées par le fonds d’État à l’innovation. Seuls les aménagements d’accès devraient être à la charge de la commune, du département et de la région.

    Pour l’heure, le nombre de passagers est estimé à 38 000/an (dans les deux sens), essentiellement des touristes profitant de cette occasion unique et originale de traverser le fleuve royal. À 15 euros la traversée (tarif groupé actuellement envisagé pour le billet groupé traversée + navette électrique jusqu’au château + visite du château), le chiffre d’affaires annuel s'élèverait donc à 570 000 euros, de quoi, par les temps qui courent, mettre un peu de beurre dans les épinards communaux.

     

    [Mis en ligne le 1/04/2019]

     

    « Jeanne d’Arc fait du vélo« On abat 23 arbres ; on en replante 46 » (suite et fin) »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    2
    Lundi 1er Avril 2019 à 17:17

    @Bugoss

    Poisson de Loire, bien sûr yes

    Peut-être une réalité un jour, quand même. Sait-on jamais ?

    1
    Bugoss
    Lundi 1er Avril 2019 à 14:18
    Ho!! le beau poisson d'avril
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :