• Pour 100 briques, t’as plus rien

     

    On le sait, les architectes de la Reconstruction, dans notre bonne commune, ont fait la part belle à la brique dite « solognote ». Disons rapidement que c’était à l’époque une volonté politique de faire « régional ». Soit.

    Nous avons donc de la brique dans la plupart des immeubles issus de cette période de l’après-guerre (comme à Châteauneuf ou à Gien).

    Les exemples ne manquent pas, parfois dans des appareils d’ailleurs très sophistiqués et plutôt réussis.

    Comme celui ci-dessous, que vous pouvez situer... au fait (et c'est l'énigme du jour), où ?

     

    Pour 100 briques, t’as plus rien 

    Appareil de briques dans le centre-ville - Cliquer sur la photo pour l'agrandir

     

     

    Chaque bonne réponse sera récompensée par une salve d’applaudissements électroniques (mais tout à fait sincères).

    Ouvrez l’œil !

     

     

    [Mis en ligne le 13/06/2018]

     

    RÉPONSE (16/06/2018)

    Cet appareil de briques se trouve sur l'immeuble situé à l'angle de la rue des Déportés et de la rue du Maréchal Foch (sur la rue du Maréchal Foch, entre la fenêtre du rez-de-chaussée et la porte de garage, au n°2 de la rue des Déportés).

     

    « Sully et ses trois châteaux« Cimencoss », Cossonnet, reconstruction et patrimoine »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :