• Une belle petite maison des années 50

     

    Au numéro 32 de la rue du Faubourg Saint-Germain, c’est une petite maison années 50 qui ne paie pas de mine mais qui mérite cependant toute notre attention.

     

    Une belle petite maison des années 50 

    Façade du 32, rue du Faubourg Saint-Germain - Cliquer sur la photo pour l'agrandir

     

    Disons d’emblée qu'on la retrouve dans la partie reconstruite de la commune à plusieurs exemplaires, dans une configuration quasi identique.

    Ci-dessous, un autre exemple :

     

    Une belle petite maison des années 50

    Façade avant du 2, Place de la Liberté. La porte d'entrée et la fenêtre du rez-de-chaussée ont malheureusement été remplacées par des huisseries contemporaines totalement inadaptées - Cliquer sur la photo pour l'agrandir

     

    On retrouve le même plan de façade quasi identique : porte d’entrée, une baie en rez-de-chaussée (typée années 50, c’est-à-dire plus large que haute, et à encadrement saillant ; elle reprend les mêmes dimensions que la porte d'entrée, comme si cette dernière avait basculé sur sa droite d'un quart de tour), baie de plus petites dimensions à l’étage au-dessus de la porte d’entrée et autre baie, cette fois de facture classique, à savoir plus haute que large, avec un petit balcon en porte-à-faux et garde-corps ou un simple garde-corps), le tout surmonté d'une corniche en béton, enfin une lucarne de toit surmontant la baie du 1er étage. Les variantes de dimensions sont multiples, mais l’ensemble des points communs reste facilement identifiable et reconnaissable.

    Comme à l’accoutumée pour les maisons des années 1950, les baies sont soulignées par un encadrement saillant. Il est ici plus soigné. En règle générale, l’encadrement de fenêtre présente des bords à angle droit (photo gros plan ci-dessous), alors qu’il est ici arrondi en quart-de-rond côté intérieur vers la baie vitrée (on en a d’autres exemples dans la commune ; voir deuxième photo ci-dessous).

     

    Une belle petite maison des années 50 

    Encadrement en saillie à angles droits, caractéristique des ouvertures années 1950-60

     

    Une belle petite maison des années 50 

    Façade arrière du 2-4, Place de la Liberté. Les encadrements de fenêtre sont arrondis en quart-de-rond - Cliquer sur la photo pour l'agrandir

     

    Pour en revenir à notre maison du n° 32 de la rue du Faubourg Saint-Germain, on remarquera le soin particulier apporté au traitement de la porte d’entrée grâce à l’encadrement en béton blanc qui, par un jeu de perspective, procure un effet d’optique de profondeur. Les jeux de perspective autour des portes d’entrée sont nombreux (et parfois spectaculaires) dans la commune, mais il semble que ce soit là le seul exemple de ce type.

    La porte d'entrée elle-même a également été soignée. Il n’est pas impossible que ce modèle soit également un exemplaire unique dans notre commune.

    Les grilles de défense, présentes sur la porte, la petite fenêtre à gauche de celle-ci et le garde-corps du balcon sont toutes déclinées sur le même modèle (rectangle composé de 12 rectangles plus petits), preuve du soin apporté à la réalisation de l’ensemble. Seule la grille protégeant la double fenêtre de cave (elle aussi soulignée par un encadrement saillant) adopte un modèle légèrement différent (carré composé de neuf carrés plus petits).

     

    Une belle petite maison des années 50

    Grille de défense de la porte d'entrée (série de 4 rectangles composés chacun de 12 rectangles)

     

    Une belle petite maison des années 50

    Petite fenêtre située à gauche de la porte d'entrée (même configuration en 4x3 rectangles)

     

    Une belle petite maison des années 50 

    Garde-corps du balcon (même série de 4 rectangles composés chacun de 12 rectangles en 4x3) - Cliquer sur la photo pour l'agrandir

     

    Une belle petite maison des années 50 

    Grille de défense de la fenêtre de cave. On retrouve l'encadrement en saillie et la même série, cette fois composée de carrés.

     

     

    Bref, il ne lui manque qu’un ravalement qui lui rende notamment sa couleur blanche initiale et la mette en valeur comme elle le mérite. Il faut dire que la circulation routière intensive (voitures et poids lourds) dans cette rue et les pollutions associées (notamment la dégradation accélérée du bâti) n’arrangent rien. Ceci dit, ce petit immeuble simple mais non dénué de qualités est malheureusement un cas typique dans le centre-ville de notre commune : il témoigne à sa manière de la désaffection envers le patrimoine architectural de la Reconstruction.

     

    [Mis en ligne le 6/03/2017]

     

    « In aqua veritasLe temps passe vite (à propos de l’Annuaire des commerces sur le site web officiel de la commune) »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :