• Rue du Grand Sully au début des années 1900

     

    Rue du Grand Sully au début des années 1900 Rue du Grand Sully au début des années 1900

    Entrée de la rue du Grand Sully (côté rue du Faubourg Saint-Germain) - Cliquer sur les photos pour les agrandir 

     

     

    Que de changements dans le paysage urbain ! Nous sommes à une extrémité de la rue du Grand Sully (côté rue du Faubourg Saint-Germain). C’est pourtant bien le même emplacement, comme le montre le garde-corps en ferronnerie de la terrasse, à droite de la photo ancienne prise au début des années 1900, il y a à peu près un siècle. Ce garde-corps, toujours existant aujourd’hui au-dessus de la brasserie Taverne du Château (heu, non… Castle Tavern) est presque l’unique point de repère.

    Sur le côté gauche, en s’éloignant du photographe, la première rue que l’on aperçoit est la rue aux Prêtres (aujourd’hui rue du Maréchal Foch), puis on aperçoit la façade de la halle aux grains (devant laquelle se trouve une charrette), puis c’est la rue de la Halle (aujourd’hui, la rue Jean Jaurès). La halle aux grains (nous y reviendrons) occupe grosso modo l’îlot où se trouvent aujourd’hui le bureau de poste et ses annexes ainsi que quelques autres commerces.

    Sur le côté droit, dans la première maison, l’enseigne « Bal » a été remplacée par celle de « Castle Tavern ». Les deux fenêtres du premier niveau sont toujours là, même si l'enduit actuel a fait disparaître les entourages de briques. La haute souche de cheminée a également disparu. Par contre, les pierres d’angle sont restées apparentes.

    Un peu plus loin, juste avant les deux personnes debout sur le trottoir (devant un commerce qui est peut-être une boucherie-charcuterie, ex-actuelle boutique du photographe « L’image d’un instant »), on aperçoit l’entrée de la rue de la Vieille Prison. Entre les deux personnes apparaissent les quelques marches (toujours existantes) de ce qui est aujourd’hui le restaurant Le Sud (à l’époque de la photo, c’était le « Grand Café Henri IV »). Derrière eux, le trottoir est de nouveau interrompu par la sortie de la rue de la Vieille Prison (à l’angle de l’actuelle agence bancaire CIC).

    En arrière-plan, on devine, toujours côté droit, au niveau du cabriolet couvert, genre tilbury, la naissance de la rue des Écoles.

    À l’exception des premières maisons visibles à droite sur la photo ancienne (un peu au-delà de l’endroit où se tiennent les deux personnes sur le trottoir, jusqu’au Grand Café Henri IV), tout ce paysage urbain a entièrement disparu lors des bombardements de juin 1940 (toutes les constructions situées à gauche de la photo ont été démolies, à l’exception de la halle aux grains, supprimée volontairement à la reconstruction d’après-guerre).

    Reste à espérer que cette reconstruction des années 1950 dans laquelle nous vivons aujourd'hui sera la der des der...

     

    [Mis en ligne le 3/04/2018]

     

     

    « C'est le pompon !Stationnement mi-chèvre, mi-chou (route de Cerdon) »

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    commentateurs
    Mardi 3 Avril à 18:29

     L'apparition des drones à la place des voitures et la révolution de l'impression 3D pour la construction des maisons font qu'il y aura plus de changements en 50 ans qu'il n'y en a eu en 100 ans. Qui pensait en 1918 que 100 ans plus tard, la moitié des gens possèderaient un smartphone.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :