• « On abat 23 arbres ; on en replante 46. »

     

    Ce n'est pas nous qui le disons, mais l'ajointe municipale en charge du dossier de réaménagement du parking du boulevard Jeanne d'Arc, dans le reportage diffusé dans le 19/20 de France 3 Centre-Val de Loire le mardi 2 octobre. Ses propos, tenus au micro et devant la caméra de France 3, et donc, devant tous les Sullylois, ont évidemment valeur d'engagement. Le reportage est visible en cliquant sur l'image ci-dessous (Diffusion du 2/10/2018 ; repère temporel à 9 minutes 25 secondes). 

     

     

     

     

    Coup de chance, à Sully-sur-Loire, mode d'emploi, on sait compter jusqu'à 46... Le moment venu, comptez sur nous pour compter.

    Reste à savoir (nos mandataires élus nous font des cachotteries de cour de récréation !) de quel genre d'arbres nous parle l'adjointe : tilleuls ou platanes, ou alors petits arbres d'ornement comme sur le champ de foire, voire petits topiaires que la commune semble apprécier ?

     

    Par ailleurs, dans le reportage diffusé par France 3 Centre-Val de Loire le mardi 2 octobre à la mi-journée, dans le 12/13 (visible en cliquant sur l'image ci-dessous. Diffusion du 2/10/2018 ; repère temporel à 5 minutes 13 secondes), on voit l'adjointe s’exprimer de façon on ne peut plus claire : « On voulait les [les travaux] commencer il y a 6 mois. » 

    Dit autrement (même si elle ne le dit pas !), l’abattage des platanes était prévu de longue date.

     

     

     

    Dans ce contexte, le rapport phytosanitaire de l’ONF (sans aucun doute incontestable) justement et comme par enchantement rendu tout récemment (dixit le maire ; lire ici) indiquant que les platanes étaient « malades » et devaient être abattus, a été demandé après coup, quand tout était déjà décidé, et n’est donc pas à l’origine de la décision de la suppression des platanes. Bref, qu’ils aient été ou non malades, le sort de ces arbres était déjà scellé depuis de longs mois, bien avant le rapport phytosanitaire ad hoc mentionné.

    Bref, notre maire semble décidément avoir tendance à se prendre les pieds dans le calendrier (autre exemple à lire ici « Début de commencement d’initiative (fichu calendrier) ») à moins que ce ne soit sa manière toute personnelle de réécrire l’histoire…

     

     

    « On abat 23 arbres ; on en replante 46. »

                                                                                  Même pendant les travaux du boulevard Jeanne d'Arc, le parking reste parking. Après, ce sera pareil...

     

     

     

    [Mis en ligne le 4/10/2018]

     

    « Visibilité aux passages piétons : enfin du nouveau (et de l’obligatoire) pour les gestionnaires de voirieFermer les yeux »

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    2
    citoyen lambda
    Jeudi 4 Octobre à 19:17

    Perso, la perspective de la ville de Gien est nettement plus agréable à voir sans les arbres quand on se trouve rive sud avant le vieux pont. Pour la tendance à se prendre les pieds dans le calendrier, oui c'est vrai, ça fait un peu jupitérien, c'est humain, faute d'oppositions crédibles et du parti pris des bulletins municipaux. On appelle ça de la simple communication.

    1
    Arsène
    Jeudi 4 Octobre à 17:15

    Ces platanes ont été victimes d'une maladie contagieuse qui avait frappé Gien, sur le quai de la Loire...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :