• La halle et La Halle

     

    Autres temps, autres mœurs… La halle aux grains (parfois désignée sous l’appellation de « halle au blé ») située en plein cœur de notre bonne commune a vécu. Lors de la reconstruction d’après-seconde guerre mondiale, elle a été jugée démodée, plus en phase avec la « nouvelle » époque et priée d’aller se faire voir ailleurs.

    Aujourd’hui, la halle est devenue La Halle (avec des majuscules) et se trouve à Bonnée, dans la zone commerciale de la rive nord de notre fleuve tout ce qu’il y a de plus royal. Entre Lidl, son voisin immédiat, et Mc Donald’s, son autre voisin un peu moins immédiat, au moins s’agit-il d’un nom bien de chez nous… Ceci dit, n’y cherchez ni grain, ni graines ! Vous y trouverez en revanche des chaussures (lire également ici « Au siècle passé, c'est sûr, les chausseurs sullylois savaient chausser ») et des vêtements (lire ici « Habits, fringues, nippes, fripes et vêtements ») en tous genres et styles (stop, on ne va pas quand même faire de la pub…).

     

    La halle et La Halle 

    Vue satellitaire Google Maps©  La Halle et ses voisines (centre commercial de Bonnée) - Cliquer sur la photo pour l'agrandir

     

     

    Sur la première carte postale ancienne (transmise par notre photographe B. M.-S.), on voit cette ancienne halle aux grains telle qu’elle était au début des années 1900. Elle est déserte, mais, dans le superbe ouvrage de Dany Lemelin souvent évoqué sur ce blog, et malheureusement introuvable aujourd’hui (Sully-sur-Loire, À la recherche du passé suspendu), cette même halle est particulièrement animée (Photo 2).

    Nous reviendrons plus tard, et plus en détail, sur cette ancienne halle aux grains.

     

    Photo 1

    La halle et La Halle 

     

    Photo 2

    La halle et La Halle

    Le grain est affaire virile (pas de femmes dans la halle !) - Cliquer sur les photos pour les agrandir

     

     

    Dans un cliché comme dans l’autre, c’est l’occasion de voir ce qui se trouvait au début des années 1900 dans ce qu’on appellerait dans le jargon urbanistique actuel « l’hyper-centre » de notre commune.

    Les deux photos ont été prises dans la rue du Grand Sully, en regardant vers le nord (c’est-à-dire vers le pont). En arrière-plan, on aperçoit ce qui est aujourd’hui l’Avenue de Béthune (rue du Pilier, comme elle s’appelait à l’époque des photos) et le mail arboré de tilleuls (le Square du Souvenir et le monument aux morts n’existaient pas encore, la Grande guerre n’ayant pas encore eu lieu…) aujourd’hui détruit, avec la perspective en forme de piste d’atterrissage pour poids lourds que l’on connaît malheureusement aujourd’hui.

    Le platane que l’on aperçoit, sur la première photo, dans l’alignement de la Grande rue, se trouve juste devant le Café des Arts actuel. Sur cette même photo, on distingue l’un des peupliers qui bordaient le ru d’Oison coulant alors en plein air dans ce qui est aujourd’hui le Square du Souvenir (pour découvrir la configuration ancienne de ces lieux, lire ici « Le ru d'Oison »).

    Cette halle aux grains du XIXe siècle occupait l’intégralité de l’îlot, à peu près de forme carrée, où se trouvent actuellement le bureau de poste et ses arrières ainsi que la librairie-papeterie notamment, compris entre les actuelles rues du Grand Sully (Grande Rue), du Maréchal Foch (Rue aux Prêtres), de la Porte des Sables (même appellation) et Jean Jaurès (Rue de la Halle). Elle a la forme d’un atrium entouré d’un péristyle reposant sur de fines colonnes, sans doute en fonte, étant donné l’époque probable de construction. La construction en front de rue ressemble à un décor de cinéma, puisque le rez-de-chaussée ne comporte… que la façade; le reste de ce rez-de-chaussée est une coquille vide ; il n’y a aucun mur et toute la partie supérieure du bâtiment repose à l’arrière sur plusieurs (quatre, semble-t-il) piliers en maçonnerie nettement visibles sur la photo n° 1.

    Sur la photo n° 2, on reconnaît à gauche le perron de l’actuel restaurant « Le Sud ». Un peu plus loin du photographe, vers la droite, on aperçoit l’entrée de la rue du Maréchal Foch actuelle (le rang de maisons actuel abritant notamment le restaurant « Les Baguettes d’Or » est issu de la reconstruction d’après-guerre ; ce n’est plus celui que l’on voit sur ces photos anciennes). Quelle était cette boutique qui fait l’angle ?

    De même n’existe plus le rang de maisons que l’on voit à gauche de la deuxième photo, juste en face de la halle. Ces maisons ont toutes été démolies lors des bombardements de la Seconde guerre, avant d’être reconstruites dans les années 1950, telles que nous les connaissons encore aujourd’hui. Le groupe de femmes qui vendent leurs légumes sur le trottoir se trouvent devant la boutique d’un horloger (on lit le nom « Chenille »). À gauche de cette boutique, une réclame pour une assurance, l’Urbaine (on lit les trois dernières lettres « INE ») ainsi que « CENDIE » (vraisemblablement « Incendie ») et, à droite, très probablement, la boutique de l'imprimeur Boutroux.

    À droite de la photo n° 2, on distingue trois commerces aujourd’hui disparus : le « Café de la Loire » et la graineterie Hardy. En revanche, on ne distingue pas l’enseigne de la boutique à l’auvent rayé (peut-être un lecteur sait-il de quelle boutique il s’agit, et ce qu’on y vendait).

    On ne dira jamais assez l’importance de ces photographies anciennes, qui, seules, nous permettent aujourd’hui de visualiser et d’imaginer le paysage urbain de notre commune tel qu’il était il y a un siècle, avant les destructions de la guerre et la reconstruction qui a suivi.

     

    [Mis en ligne le 13/04/2018]

     

    « Hommage au cycliste disparuEn ville, au volant, j’aime tuer des piétons »

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    2
    Lundi 23 Avril à 08:24

    @ entre parenthèses

    Merci pour votre commentaire et heureux de voir un lecteur heureux !

    1
    entre parenthèses
    Dimanche 22 Avril à 23:07

    Très bel article, richement documenté, comme quasiment toujours.  Merci, c'est un plaisir de vous lire (enfin, presque, mais ne mélangeons pas les sujets).

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :